/* */

Ensemble Singuliers

Quintette

flûte – hautbois – clarinette – basson – cor

Ensemble Singuliers

A propos

Alexina, Rebecka, Enzo, Victor et Anne se sont rencontrés au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Ils décident de partager leur passion commune pour le quintette à vent et forment l’Ensemble Singuliers.
Après l’obtention de leur licence à l’unanimité en juin 2019, ils intègrent le cursus de master en septembre 2020 au CNSMDP. Cela leur permet de bénéficier des conseils avisés de Jens Macmanama, Pascal Moraguès, André Cazalet ou encore Gilbert Audin, tous solistes d’orchestres renommés et professeurs émérites.

L’Ensemble Singuliers propose aujourd’hui un répertoire éclectique : s’ils ont un attrait tout particulier pour la musique moderne et contemporaine, ils apprécient tout autant les autres pans du répertoire du quintette à vent.
Ils affectionnent par ailleurs les actions de médiation et de découverte de la musique classique pour des publics divers et curieux, afin de leur transmettre leur joie et leur enthousiasme.

Il n’y a pas de plus bel endroit sur terre que la scène. Là ou chaque être humain à sa place et sa densité intellectuelle à offrir.

Les membres du groupe

Alexina Cheval, flûte

Alexina Cheval a commencé ses études musicales dans sa ville natale (Besançon) où elle a étudié la flûte, l’histoire de la musique et la musique de chambre. Sa route se poursuit en région parisienne dans les classes de Philippe Pierlot et Patrick Gallois et, en 2017, elle entre au CNSMD de Paris dans la classe de Philippe Bernold. En 2020, elle obtient son DNSPM de flûte traversière à l’unanimité. Adorant le voyage et la culture allemande, Alexina décide de se rendre à la Hochschule für Musik und Theater à Munich (2020/2021) où elle enrichit ses connaissances sur le répertoire symphonique. Pendant deux ans, Alexina participe à l’académie de l’Orchestre Français des Jeunes. Cette expérience a été fabuleuse et elle souhaite se diriger vers une carrière d’orchestre.

En parallèle, elle est régulièrement appelée à jouer avec de nombreux ensembles parisiens en soliste (Orchestre Hélios, troupe Oya Kephale, Orchestre l’Aube…). En 2019, elle est nommée fondatrice associée du Festival Georges Enesco à Paris. Avec ce projet, elle peut montrer ses qualités d’interprète mais aussi de chambriste. Elle est actuellement en Master de flûte et en master de Musique de Chambre au CNSMDP avec son groupe «Ensemble Singuliers» (quintette à vent).

Ils participent à des programmes divers et variés comme le Festival Jeunes Talents, le Festival autour de l’orgue et ils ont créé de nombreux projets médiatiques. Son énergie et sa polyvalence lui donnent de nouvelles histoires comme un enregistrement CD (juin 2021) qu’il est possible de réaliser grâce à la Fondation Meyer pour la musique contemporaine.

Alexina est une flûtiste aux multiples facettes, prête à partager son talent avec bonheur, originalité et créativité !

Juncal Salada Codina, clarinette

Juncal Salada Codina est née en 1993 à Manlleu (Barcelone). Elle débute ses études de clarinette à l’âge de 7 ans.

Diplômée du CNSMDP en Licence et Master, dans la classe de Philippe Berrod et Jérôme Comte, elle suit actuellement la formation CA de professeur de musique au même conservatoire.

Passionnée par l’orchestre, elle occupe le poste de petite clarinette solo à l’Orchestre Symphonique de Mulhouse. Pendant sa formation, elle a fait partie du GMJO (Gustav Mahler Jugendorchester), du JONDE (Orchestre National des Jeunes de l’Espagne) et a participé à l’Académie du MCO (Mahler Chamber Orchestra) en Allemagne.

Elle se passionne également pour la musique de chambre. Elle a eu l’opportunité de jouer dans plusieurs festivals en Espagne et France, notamment au prestigieux festival Sorru in Musica en Corse.

Juncal a reçu des bourses au jeune talent, telles que la bourse Yamaha Music Foundation of Europe, de la Fondation Tarrazi ou encore de la Fondation Legs-Jabès.

 

Anne Muller, basson

Née en 1995, Anne débute la musique avec le violon en classes à horaires aménagés. Elle se tourne à quatorze ans vers le basson, et rentre dans la classe d’Alexandre Ouzounoff au CRR de Versailles. Elle reçoit en 2014 le premier prix du concours national Jeunes Vents Bassons. Deux ans plus tard, elle réussit le concours d’entrée au CNSMDP à l’unanimité dans la classe de Gilbert Audin et de son assistant Philippe Hanon, professeurs avec qui elle est actuellement en cinquième année. Elle a par ailleurs suivi un cycle de musicologie dans ce même conservatoire. Elle reçoit également au sein du CNSMDP les conseils avisés de Laurent Lefèvre et Fany Maselli, et perfectionne sa pratique du basson durant des stages ou masterclasses avec Julien Hardy, Matthieu Lussier, Marc Trénel, Gustavo Nuñez, ou encore Sophie Dervaux. Elle a participé à l’Orchestre Français des Jeunes et à l’Orchestre Atelier Ostinato (formations au métier de musicien d’orchestre), et aujourd’hui joue régulièrement avec l’Orchestre Colonne, ainsi que l’Opéra de Massy ou encore l’Orchestre Lamoureux. Anne se passionne aussi pour le quintette à vents, formation ludique et riche de timbres, qui pour elle s’apparente à un orchestre en miniature.

Après plusieurs quintettes à Versailles puis Paris, elle joue depuis deux ans dans l’Ensemble Singuliers, créé en 2018 suite à une amitié née entre cinq musiciens du CNSMDP. Son travail avec Alexandre Ouzounoff, bassoniste mais aussi compositeur émérite, lui a transmis une affection particulière pour les répertoires modernes et contemporains.

Elle est aussi très attirée par le jazz, qu’elle a approché avec son violon, et par la musique des siècles anciens qu’elle explore aujourd’hui avec son basson baroque dans la classe de Giorgio Mandolesi, en parallèle de ses études classiques.

Constant Madon, hautbois

Constant Madon découvre le hautbois  Auxerre. Rapidement, il décide de se professionnaliser et intègre successivement le CRR de Paris puis le CNSM de Paris. 

Il pratique activement l’orchestre et la musique de chambre, ce qui lui donne l’occasion de se produire en France et  l’Etranger dans des salles prestigieuses ; Philharmonie de Shanghaï ou de Paris, Konzerthaus de Berlin, Palais Garnier… et avec des formations renommées telles que l’orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Bretagne, l’Orchestre de chambre de Paris où l’Orchestre National de France.

Constant Madon est soutenu par la fondation Porosus et joue sur un hautbois Marigauxmodèle 901

Victor Haviez, cor

Victor Haviez montre très tôt une curiosité soutenue pour la musique et commence le piano en cours particuliers. A 8 ans il entre au conservatoire et découvre les deux instruments qui l’accompagneront dans son parcours musical : l’Orgue pour sa dimension soliste, polyphonique, et orchestrale, et le Cor pour son timbre rond, chaleureux et son expression proche de la voix humaine.

Emblèmes de deux univers qu’il apprécie tant : Bach et le grand répertoire orchestral de la musique romantique. Il choisit le Cor comme moyen d’expression privilégié, notamment pour le plaisir d’échanger et de partager la musique au sein d’un groupe ou d’un orchestre. Vivement intéressé par la musique de chambre, il aime découvrir de nouvelles partitions et expérimenter des arrangements pour des formations classiques ou originales.

Il est membre de l’Ensemble Singuliers depuis 2017, en Master de Musique de Chambre au CNSM de Paris pour la promotion 2020. Apprécié pour son jeu fin, sensible, et sa grande musicalité, Victor est convié à jouer au sein de grandes formations orchestrales nationales telles que l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Chambre de Paris, l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Paris, ou encore Bordeaux, Lyon, Montpellier, Lille, Strasbourg, Metz, des Pays de Loire, l’Opéra de Marseille…
Depuis Septembre 2019, Victor est Cor Solo de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine.